Accueil > Picardie Déco N.4 > Construire durable avec la RT 2012

Construire durable avec la RT 2012

Faire construire, c’est bien, le faire en respectant l’environnement et en se souciant de la consommation d’énergie, c’est encore mieux. Ça tombe bien, la RT 2012, déjà en vigueur pour certains types de bâtiments, s’applique à partir du 1er janvier 2013 pour les logements situés hors périmètre de rénovation urbaine.

Construire durable avec la RT 2012Après la RT 2005, voici donc sa grande soeur la RT (pour réglementation thermique) 2012, applicable pour toute construction dont les dossiers de demande de permis de construire seront déposés à compter du 1er janvier 2013 pour les logements. Autant donc savoir de quoi il retourne… Premier objectif de cette réglementation qui s’inscrit dans le cadre du Grenelle de l’environnement : réduire les consommations énergétiques des bâtiments neufs, pour que la consommation d’énergie soit inférieure à 50 kWh/ m²/ an contre 130 kWh/ m²/ an pour la Picardie (et 150 en moyenne au niveau national) actuellement. Les logements BBC (bâtiment basse consommation) vont donc devenir la norme.

Meilleure orientation, meilleure isolation

En ligne de mire, cinq usages énergétiques, le chauffage, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires (comme la ventilation ou les pompes). Certains points seront dorénavant obligatoires, dont le recours aux énergies renouvelables et le traitement de la perméabilité à l’air des logements neufs. Nos maisons auront désormais une isolation au top, et une étanchéité à l’eau et à l’air à toute épreuve ! Et pour vérifier que la RT 2012 a bien été respectée par le maître d’ouvrage, une méthode de calcul est appliquée, grâce à des logiciels réglementaires validés par l’administration.
Toute une batterie de mesures seront obligatoires, à commencer par l’orientation de l’habitation qui sera étudiée pour répondre au mieux aux besoins bioclimatiques, avec un bâtiment plus compact pour limiter les déperditions, exposé au sud, des petites fenêtres au nord, la prise en compte de la position du soleil selon les saisons, un pourcentage de surfaces vitrées à respecter par rapport à la surface extérieure… Les maisons individuelles devront utiliser au moins une énergie renouvelable, comme les panneaux photovoltaïques. L’idée : consommer moins, mais mieux ! En ligne de mire également : la qualité de l’air intérieur, pour ne pas transformer notre maison en boîte de conserve, ils faut qu’elle puisse respirer, grâce à un système de ventilation performant : la ventilation forcée va donc se développer, avec la VMC, ou l’hygrométrie, moins onéreuse.
Construire durable avec la RT 2012Le confort thermique et acoustique pour ne citer qu’eux s’en trouveront aussi améliorés, grâce notamment à une meilleure isolation, ou si on décide d’opter par exemple pour l’installation d’équipements plus performants du type pompe à chaleur ou chaudière à condensation qui limitent les déperditions de chaleur. Et lorsque l’on sait que l’énergie représente environ 8,4 % des dépenses des ménages, dont 4,8 % pour le logement, et que la facture annuelle du chauffage s’élève en moyenne à 900 €, ces nouvelles dispositions sont plutôt une bonne nouvelle pour notre portemonnaie !
A terme, les consommations d’énergie devraient être réduites de 38 %, et les gaz à effet de serre de 50 % d’ici 2020. Date à laquelle les logements seront, selon les plans du Grenelle, à énergie positive (BEPOS), c’est-à-dire qu’ils produiront plus d’énergie qu’ils n’en consommeront.