Accueil > Picardie Déco N.4 > Une terrasse en bois, pourquoi pas ?!

Une terrasse en bois, pourquoi pas ?!

On oublie la traditionnelle terrasse carrelée, et on opte pour les revêtements en bois, naturel ou composite, tendance et écolo ! Une touche design et naturelle du plus bel effet…

Une terrasse en bois, pourquoi pas ?!Avoir une terrasse en bois, c’est le nec plus ultra, et on a le choix entre plusieurs essences pour la personnaliser, tout en gardant à l’esprit que le bois se dilate, se rétracte et se fend au fil des ans, et qu’il faut donc bien le choisir avant de se lancer ! Sa durabilité dépend de sa densité, les essences de bois sont classées de 1 à 5 selon leur aptitude à résister aux intempéries, et pour une terrasse, il vaut mieux pour éviter toute déconvenue future, choisir un bois classé 4.
Si on opte pour du bois exotique (les plus résistants, mais le coût n’est pas le même : entre 100 et 200 euros le m²), il vaut mieux vérifier qu’il provient de forêts écogérées, pour préserver l’environnement et ne pas contribuer à la déforestation. Son atout incontestable : le côté design et un esthétisme indubitable, grâce à l’absence de noeuds. Les lames en azobées, dense et imputrescible, offre l’avantage de résister aux champignons et insectes, et en plus, il n’est pas sensible aux variations hygrométriques. D’autres essences exotiques conviennent également, comme le cumaru, l’ipé, et le teck, plus connu et qui peut durer jusqu’à 60 ans. Côté entretien, il faut appliquer de l’huile de bois à chaque saison.
Les bois qui proviennent de nos contrées sont eux moins résistants, mais moins chers (entre 30 et 50 euros le m²), et il faut les traiter en autoclave, en injectant au coeur du bois des produits de conservation. Pour retrouver le même rendu que les bois exotiques mais à moindre coût, on privilégie le pin ou le douglas, voire le robinier (qui ressemble à l’acacia). Ou si on veut jouer à plein la carte écolo (plus chère) on cède à la tentation du bois rétifié – chauffé à très haute température et qui donne aux essences locales le même aspect que les exotiques. L’autre option, c’est le bois composite (entre 35 et 80 euros le m²), fait pour moitié de fibres de bois, de déchets de scieries broyés et séchés et de résines plastiques. Il offre de nombreux avantages : il ne contient ni colle ni solvant, est entièrement recyclable, antidérapant, sa couleur ne bouge pas au fil des années, il ne necessite pas d’entretien et il a la même longévité que le bois massif. Nos pieds, et ceux de nos enfants, seront ravis : il n’y a aucun risque d’échardes !

Dalles clipsables

Une terrasse en bois, pourquoi pas ?!Pour l’originalité et la facilité, on n’hésite pas à créer une terrasse unique avec un jeu de dalles et lamages, imitation bois, grâce à des caillebotis clipsables, ou des lames emboîtables. Reste à savoir si on veut une terrasse en accord avec le mobilier de jardin ou si on mise sur le côté décalé, avec des contrastes de couleurs et de matières. Quelques règles à suivre pour profiter pleinement de notre nouvelle terrasse et ne pas regretter notre choix de revêtement : on privilégie les teintes ne reflétant pas la lumière, histoire de ne pas rendre obligatoire le port de lunettes de soleil, on évite le gris, l’ardoisé ou le noir qui deviennent bouillants au soleil. Le top : les couleurs claires, et les surfaces luisantes. Et pour que la pose des dalles ne se transforme pas en casse-tête chinois, on vérifie que notre terrain est plat, voire légèrement en pente, pour que les eaux de ruissellement s’évacuent. On enlève pierres ou branches qui peuvent gêner la pose et on nivelle si la surface n’est pas plane. Si la chape de ciment ou béton est déjà posée, on inspecte pour être sûrs qu’il n’y a pas de creux qui pourraient retenir l’eau. En cas d’irrégularités, les plots réglables sont une bonne solution. Et si on décide de faire notre terrasse directement sur la pelouse, il faut au préalable niveler, ajouter du sable ou des graviers et poser une toile géotextile, qui évitera l’apparition des herbes.